RSS

Archives de Tag: perte

Et tout part en fumée…

PhotoIl ne reste plus grand chose de notre vie d'avant, avant cette nuit du 10 juillet où un incendie a ravagé l'intégralité de notre habitation.

Il ne reste plus rien de tout ce qui a fait notre existence, tous ces objets collectés au fil du temps et qui trouvaient leur place comme une évidence.

Il reste peu de choses à récupérer, dans cet amas de pierres et cet amoncellement de bois ; ici et là, gisent les dernières traces de ce qui fut un havre de paix, une maison remplie de joie et de rires, de larmes et de cris, de claquements de porte et de musique.

Il ne reste plus qu'un immense tas de cendre qui s'affaisse petit à petit, qui ploie sous le poids de la charpente qui s'écroule. Le toit, attaqué par les flammes, a laissé place à une plaie béante, ouverte sur le ciel, à la vue des oiseaux indiscrets.

Par la bêtise, la négligence et la stupidité d'un voisin indélicat, cette maison, déjà érigée en 1820, n'aura malheureusement pas résisté à la puissance du feu qui a tout ravagé.

Reste, désormais les souvenirs, les albums-photos, récupérés in extremis et mis en lieu sûr. Mais il reste surtout le sentiment d'un immense gâchis…

 
2 Commentaires

Publié par le 12 juillet 2013 dans Vie de famille

 

Étiquettes : , , , , ,

Y a des jours, comme ça…

Nicole et Jean-MarieIl y a des jours, comme ça, où on préfèrerait ne pas savoir, ne pas entendre, ne pas comprendre. Il y a des jours, comme ça, où le soleil ne parvient pas à nous réchauffer. Il y a des jours, comme ça, où on aimerait être plus agé. Il y a des jours, comme ça, où tout fout le camp. Il y a des jours, comme ça, où les larmes ne sont plus contenu.

Elle m'avait accueilli, avec son époux, Guy, lorsque je suis arrivée à Montereau. Ils ont ouvert leurs bras, leurs coeurs à mes parents, un peu perdus. Et ces bras ouverts, ces mains tendues ne se sont jamais fermés. Longtemps après, leur amitié est restée intacte.
Elle a été une figure emblématique de Montereau pendant de très nombreuses années, oeuvrant pour le bien de tous, remuant ciel et terre avec sa gouaille légendaire. Son dévouement, son très grand coeur, mais aussi sa modestie, ont fait d'elle un personnage important.

C'est avec beaucoup de tristesse que j'ai appris son décès, tôt ce matin, d'un cancer généralisé qui l'a emporté en trois mois. Je savais que cette maladie ne laissait que peu d'espoir, mais à cette vitesse-là, c'est presque insultant.
La ville de Montereau se retrouve orpheline et l'année 2012 s'annonce bien sombre. Il va falloir passer la main, tourner la page, mais la transition va être difficile, compliquée, pour l'équipe municipale et tous ceux qui ont connu et cotoyé Nicole.

 
Poster un commentaire

Publié par le 5 janvier 2012 dans Uncategorized

 

Étiquettes : , , , , , ,

Pôle Emploi vs Manpower

GentillesseLundi matin, c'est avec mon attestation ASSEDIC en main que je me rends à mon agence Pôle Emploi la plus proche de chez moi. Cette agence, je la connais par coeur ; je l'ai vu évoluer, j'ai vu le personnel évoluer également et j'en connais presque tous les rouages. Persuadée que mon dossier sera traité dans les plus brefs délais, j'ai été surprise lorsque l'hôtesse d'accueil, plutôt aimable, m'a informé que
" Cela ne va pas être possible, votre attestation n'est pas un original ; il me faut absolument un document original pour prendre votre dossier en considération ". Je souligne que mon dossier était complet et que j'avais même ajouté un RIP au dernier moment. J'avais même apporté un CV flambant neuf, juste au cas où.

J'explique à la jeune femme qu'à cause d'un problème informatique, mon dernier employeur (Manpower) n'a pas pu télétransmettre mon attestation ASSEDIC à Pôle Emploi et que le seul document que je possède, c'est ce papier que je tiens fermement en main. Rien à faire ; elle me dirige, néanmoins, vers une collègue à l'opposé de l'amabilité de ma première interlocutrice : pas aimable, pas souriante, désagréable au possible, inflexible. Son avis a été ferme et définitif, je devais trouver une solution par moi-même et libérer la place que j'avais trop longtemps monopolisé à son goût.
C'est donc très énervée que je suis repartie, avec mon dossier sous le bras. Néanmoins, j'ai pris la peine d'appeler la ligne Pôle Emploi pour leur expliquer mon problème. Je suis tombée, heureusement, sur un interlocuteur d'une patience infinie qui m'a informé que je devais me rendre à l'agence Manpower qui m'avait envoyé en mission et que cette agence devait tamponner mon attestation en y ajoutant la mention " Copie certifiée conforme à l'originale " et que, normalement, tout devait rentrer dans l'ordre. Je me rends donc à Sens où je trouve porte close ; je dépose dans la boite aux lettres, mon attestation avec un petit mot d'accompagnement ; et je croise les doigts….

Un jour, deux jours… toujours rien. Et bien sûr, c'est sans compter sur Cher-et-Tendre qui prend un malin plaisir à me mettre la pression en me balançant un " De toute façon, ils ont perdu, ton attestation. "  Et c'est surtout oublier que j'ai la copie facile et c'est donc accompagnée de ce nouveau document que je me rends encore dans l'agence Manpower de Sens où là, le tampon et la signature sont ajoutés vite fait bien fait. Je me rends encore plus rapidement à l'agence Pôle Emploi où Mme-Pas-Commode est absente. Et là, je tombe sur Mme-Votre-Dossier-Est-Complet qui m'informe, sourire inclus " Magnifique, vous avez toutes les pièces justificatives, je saisis votre dossier cet après-midi ". Je n'ai pas osé l'embrasser, mais d'autres personnes le feront certainement pour moi. C'est donc soulagée que j'ai quitté mon agence en croisant les doigts pour qu'un grain de sable ne vienne pas gripper cette magnifique organisation.

Tout cela pour dire que j'avais oublié combien les relations avec l'administration pouvaient être tordues et surtout, qu'il suffisait d'une seule personne pour que des portes s'ouvrent ou se ferment.

 
Poster un commentaire

Publié par le 1 décembre 2011 dans Emploi

 

Étiquettes : , , , , , , ,