RSS

Archives de Tag: mode

Modèle en devenir ?

HD150401 Pietrobon bs-3646R HD150401 Pietrobon bs-3884RAgée de 16 ans, Emma ne se destine pas particulièrement à devenir modèle, consciente de la dureté de ce métier qui exige toujours plus.

Néanmoins, c’est avec beaucoup de plaisir qu’elle s’est prêtée au jeu du shooting photo effectué au studio Estilo à Ivry.

Et c’est là que nous, parents, nous nous rendons compte à quel point nos enfants grandissent.

 
Poster un commentaire

Publié par le 19 août 2015 dans Uncategorized

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Belle toute nue

P1Les fashionistas rondes n'ont pu échapper à cette émission qui met en avant (et à nu) des femmes complexées par leurs formes généreuses. Aidé par une équipe de coiffeurs et de maquilleurs,  William Carnimolla malmène, relook et décomplexe ces candidates partantes pour une métamorphose radicale et parfois extrême.

Mais hier soir, la jeune Ghizlène m'a réellement émue. Résultat de ce passage entre les mains de William Carnimolla, on retrouve, en fin d'émission, une jeune fille épanouie, heureuse et détendue. Et, cerise sur le gâteau, la jeune Ghizlène a eu la chance de rencontrer Stéphanie Zwicky, bloggeuse et directrice du magazine Modeuses Rondes.

Le résultat de cette rencontre se passe de commentaire.

 
Poster un commentaire

Publié par le 17 juillet 2012 dans Design

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Bay Area Kicks.com

Adio Daisy

Bay area kicks, qu'est-ce que c'est ?
Ce n'est pas un site, mais un blog sur un accessoire de mode incontournable, la basket (ou sneaker en anglais) ; mais pas n'importe laquelle. La basket qui a du chien, qui a de la gueule ; la basket qui sort des sentiers battus et qui donne envie de bien se chausser. Parce qu'après tout, ce n'est pas parce qu'on est en basket qu'on doit se retrouver avec la chaussure de M.  et Mme Lambda au pied et cela vaut bien un petit effort.

Sur ce blog, une liste impressionnante de marques très connues (Nike, Adidas, New Balance, Ecco, Timberland, Sketchers) mais aussi des marques moins conventionnelles mas qui proposent des modèles absolument remarquables et souvent inconnus du grand public. Et c'est bien dommage. En prime, le blog développe un petit historique de chaque marque, sa politique de développement, ce qui permet de s'endormir moins bête.

J'ai craqué sur différents modèles (les Converse Mario Bros, par exemple) mais plus particulièrement sur cette paire de " Adio Daisy Lila " que je trouve sublime. Mais c'est une question de goût, bien sûr. Pour trouver ces chaussures de rêve, il suffit de suivre les différents liens distillés tout au long de ce blog tout en anglais. Je remercie au passage Katy, qui travaille sur ce blog avec toute l'équipe de Bay Area Kicks ; son passage sur mon blog et son petit mot permet de " lier " nos sites respectifs. C'est ce qu'on appelle un juste retour d'ascenseur.

 
Poster un commentaire

Publié par le 31 mai 2011 dans Design

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

La photo du jour : Coca-Cola light selon Karl Lagerfeld

Coca-Cola Light selon Karl Lagerfeld Je regrette parfois de ne pas aller flâner plus souvent dans les rues de Paris, car il faut bien le reconnaître, il se passe toujours quelque chose. Au détour d'une rue, dans le quartier de l'Opéra, je suis tombée sur cette façade d'abribus ; j'avais entendu parlé d'une série limité Coca-Cola light by Karl Lagerfeld, mais de là à tomber dessus en pleine rue, cela tient du miracle. 

Voici donc l'habillage de ces bouteilles de Coca-Cola relookées par notre fameux Karl Lagerfeld.

 
Poster un commentaire

Publié par le 15 avril 2011 dans Design

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Mon parcours chez Captain Torture – Etape 3 : Jamais plus jamais

Non Petit rappel d'une histoire qui remonte à 2009, période trouble et mouvementée.

A l'époque, je voulais me faire un complément de revenu et je m'étais tournée vers la vente à domicile via la marque Captain Tortue.

J'avais assisté à une réunion, rencontré d'autres vendeuses débutantes, confirmée ou aspirantes comme moi, rencontré la superviseuse et j'avais sauté le pas.

Mon dernier post à propos de Captain Tortue date du moment où je recevais les vêtements nécessaires à ma première présentation, et puis silence radio sur ce sujet. Et pour cause….

J'ai très vite abandonné la partie, me rendant compte que décidément, je n'étais pas faite pour la vente à domicile et qu'on pouvait toujours agiter sous mon nez la perspective de gains très intéressants, c'était non. J'ai pourtant essayé en organisant des réunions qui, malgré tout, se sont montrées plutôt rentables ; mais non, j'ai eu beau faire, j'ai préféré abandonner ce domaine où je ne suis vraiment pas à l'aise. Et puis, sincèrement, le prix des vêtements me paraissaient parfois excessif ; d'accord, la qualité était réelle, d'accord, c'était bien coupé et la matière n'a jamais bougé. Mais franchement, je trouvais que c'était cher, trop cher.

Résultat, il a fallu que je rembourse l'intégralité des collections Femme / Enfant à la société Captain Tortue.  Car il faut bien le dire à celles qui se lancent dans l'aventure, il y a toujours un prix à payer et il faut bien lire le contrat que l'on signe ; j'attire l'attention, plus particulièrement, sur la période d'essai qui est, généralement, d'un mois. Il faut réfléchir très vite, car il n'y a que pendant ce court délai que l'on peut se rétracter sans dommage financier. Après, c'est trop tard et il faut passer à la caisse.

 
Poster un commentaire

Publié par le 29 mars 2011 dans Uncategorized

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Les Pétroleuses : Et encore un !

6a00d8341c5abc53ef0134895c36c5970c Je sais bien que mettre un mot le 26 du mois sur un nouveau magazine, ça n'est pas très sérieux, mais il faut dire que je suis tombée dessus par hasard, en passant au crible les rayonnages d'une librairie, parce que j'avais un peu de temps devant moi.

Au premier abord, le titre du fanzine est plutôt accrocheur et la couverture attire l'oeil immédiatement. Reste à passer le contenu au scanner et c'est là que ça se complique. En effet, dans la jungle de la presse féminine, je ne dis pas que le marché est saturé, il faut dire qu'il y en a déjà pour tous les goûts : pour celles qui sont fans du fait-soit-même, pour les accrocs de la mode, pour les femmes actives, pour celles qui sont accrocs aux histoires de people, bref, c'est plein, n'en jetez plus. Par conséquent, trouver un nouveau ton, une nouvelle accroche, proposer un regard nouveau est une entreprise qui peut rapidement s'avérer casse-gueule. Et malheureusement, je ne suis pas certaine que Les Pétroleuses ait pu éviter les écueils tendus par la presse à l'heure actuelle. On y retrouve les rubriques habituelles (Mode, sexo, univers professionnel, test conso) agrémentées de quelques bonnes idées. J'ai lu avec intérêt les pages 70 (Ma semaine sans cuisine), les pages 72 (Les courses en ligne), les pages 78 (Sauvons le Polaroïd) ; au rayon Cuisine, j'ai trouvé ça sympa d'inviter Michel et Augustin à nous concocter une tarte fondante. Dans les pages Mode, j'ai trouvé les prix, en général, plutôt abordables.  Pour le reste, bah, c'est tout. Le tout parait un peu fourre-tout ; ça part dans tous les sens et au final, on se demande à qui s'adresse vraiment ce nouveau magazine féminin. Pas certaine que je renouvellerai l'expérience, malgré des pistes intéressantes.

 
Poster un commentaire

Publié par le 26 novembre 2010 dans Divers

 

Étiquettes : , , , , , , ,